L'ÉQUIPE

Éclipse ÉTS repousse les limites des énergies renouvelables avec la conception de véhicules solaire.

 

Ce club scientifique universitaire est un regroupement d’étudiants multidisciplinaires qui mettent en application leurs acquis pour concevoir un véhicule solaire capable de parcourir des milliers de kilomètres.

P1699249.jpg
P20160830-PavillonA-002.jpg

L'ÉTS

L’école de technologie supérieure est une université située au centre-ville de Montréal et la 2e au Canada à former de futurs ingénieurs.

 

L’ÉTS possède une approche axée sur l’aspect pratique que l’on retrouve en industrie et est reconnue, entre autres, pour les nombreux regroupements étudiants s’illustrant lors de compétitions internationales.  Ceux-ci permettent bien plus que d’appliquer les notions vues en classe. Les projets d’envergure constituent une expérience complète se rapprochant fidèlement à la réalité en entreprise. 

NOS COMPÉTITIONS

P1688082.jpg

AMERICAN SOLAR CHALLENGE

L'American Solar Challenge, ASC, est une course automobile typique qui a pour but de concevoir, de construire et de conduire des voitures à énergie solaire. Des équipes de partout à travers le monde se disputent une chaude lutte sur un parcours d’environ 2 800 km dans les États-Unis.

 

Pour se qualifier et prendre part à la compétition, les voitures doivent d’abord performer et faire leurs preuves sur un circuit fermé. Une fois que les systèmes de direction, de freinage, d’accélération et autres sont  acceptés, les bolides s’élancent sur la piste de course et mettent à l’épreuve leur aérodynamisme et leur efficacité afin d’obtenir le meilleur temps cumulatif et de se sauver avec la victoire!

 

https://www.americansolarchallenge.org/

asc.PNG

BRIDGESTONE WORLD SOLAR CHALLENGE

La Bridgestone World Solar Challenge (WSC) est une course de renommée internationale qui consiste à traverser le continent australien. Les  équipes universitaires partent de Darwin,  situé au nord du pays, pour se rendre à Adélaïde, quelques 3 000 km plus bas.

 

Les voitures solaires doivent gérer un ensemble de facteurs tels que la poussière, le vent, le sable, la chaleur et le soleil pour croiser le fil d’arrivée en premier et remporter les grands honneurs!


https://www.worldsolarchallenge.org/

DSC_0075.jpg

ÉCLIPSE X

weight.png
solar-power-variant.png
solar-panel.png
speedometer.png
battery.png

190 KG MASSE DU VÉHICULE

4m^2 DE PANNEAUX SOLAIRE (Si)

24.3% D'EFFICIACITÉ DES PANNEAUX

120 KM/H VITESSE MAX

20 KG Li-ion - 5 KWH DE CAPACITÉ -

 

Logo Éclipse X final 300ppp.png

2018

Conçue en 2017 et fabriqué en 2018, l'équipe d'Éclipse a réalisé un véhicule style catamaran avec une monocoque en fibre de carbone.

 

La première compétition d'Éclipse 10 était à l'American Solar Challenge 2018 l'équipe s'est placée en 3e place.

 

En 2019 à la Bridgestone World Solar Challenge, Éclipse 10 était le premier véhicule solaire canadien à finir le rallye. L'équipe s'est classée comme 1ere équipe canadienne, 2e équipe nord-américaine et 9e au classement global.

 

Après avoir participé dans de nombreuses visites dans des salons et événements variés, la dernière fois qu'Éclipse 10 a participé en compétition était à l'American Solar Challenge en 2022 pour former la relève de l'équipe face aux défis en compétition.

4.jpg

ÉCLIPSE IX

2016

La conception d'Éclipse 9 marque un retour aux sources pour l'équipe de l'ÉTS. Après la dure épreuve financière et logistique que fût Éclipse 8, la naissance d'un nouveau prototype a été la clé pour remettre le projet sur la voie du succès. La voiture a été conçue en combinant les règlements ultra-sécuritaires de l'ASC aux règlements plus modernes de la WSC.

 

L'équipe s'est vu donc contrainte de réaliser un véhicule à 4 roues et d'une longueur de 4.5 mètres qui peut recevoir un pilote en position assise. C'est grâce à la participation de partenaires importants que l'équipe d'Éclipse 9 est parvenue à faire un véhicule léger et performant tout en apprenant énormément sur les fondations de la conception de voitures solaires.

8e à l'ASC 2016, 4e à la FSGP 2017 et Sportsmanship Award lors de la FSGP 2017 en raison de l'attitude positive et compétitive de l'équipe tout au long de l'événement

weight.png
solar-power-variant.png
solar-panel.png
speedometer.png
battery.png

220 KG MASSE DU VÉHICULE

6m^2 DE PANNEAUX SOLAIRE (Si)

23.3% D'EFFICIACITÉ DES PANNEAUX

110 KM/H VITESSE MAX

20 KG Li-ion - 5 KWH DE CAPACITÉ -

 

logo.png

ÉCLIPSE VIII

2013

L'équipe d'Éclipse 8 s'est vue confrontée à toutes sortes de défis au cours de son parcours qui l'a mené à participer à deux compétitions majeures sur deux continents différents en moins de 8 mois.

Face à des contraintes d'échéancier et de budget très strictes, l'équipe a opté pour une conception hors-normes avec un châssis en acier tubulaire qui englobe complètement le pilote. Le prototype pouvait alors facilement être modifié pour par la suite être utilisé lors de l'American Solar Challenge 2014, comparativement à un prototype de conception monocoque en composites.

Éclipse 8 a donc participé à la World Solar Challenge 2013 et a obtenu le meilleur résultat de l'histoire de l'ÉTS à cette compétition, malgré des problèmes de moteur qui limitaient sa vitesse de croisière à environ 55 km/h. 18e à la WSC 2013 et 9e à l’ASC 2014.

logo.png

ÉCLIPSE VII

weight.png
solar-power-variant.png
solar-panel.png
speedometer.png
battery.png

285 KG MASSE DU VÉHICULE

6m^2 DE PANNEAUX SOLAIRE (Si)

21.5% D'EFFICIACITÉ DES PANNEAUX

107 KM/H VITESSE MAX

40 KG LiFePo4 - 5 KWH DE CAPACITÉ -

 

LogoHD.png

2011

La voiture Éclipse 7 comportait trois roues et atteignait une vitesse de pointe de 107 km/h. Elle était composée de fibre de carbone moulée sous vide. Son moteur-roue, situé derrière le pilote, était une fabrication de l’équipe, soit un moteur sans balais, synchrone alternatif triphasé, à aimants Csiro. Il était relié à un contrôleur moteur Tritium et était alimenté par 40 kg de piles LiFePo4 qui offraient un courant maximum en décharge de 420 ampères. Afin de recharger la batterie, Éclipse 7 comptait sur 403 cellules solaires faites de silicium et construites par la compagnie Sunpower.

Éclipse 7 était une très bonne voiture. Cela dit, son poids (trop lourd à 285 kg) faisait en sorte qu’elle pouvait difficilement rivaliser avec les meilleures équipes. De plus, les conditions météorologiques extrêmes (feux et vents intenses) ont causé toute une surprise à l'équipe. Résultat, lors de la compétition de la World Solar Challenge en 2011 en Australie, l’équipe a terminé au 27e rang sur un total de 35 équipes.

ÉCLIPSE VI

2009

Suite à la voiture Éclipse 5, les membres d'Éclipse ont terminé leurs études et très peu d'anciens expérimentés sont restés dans l'équipe. Alors, une nouvelle équipe s'est créée, sans beaucoup d'expérience, mais avec beaucoup de motivation ! Nous savions que le design d'Éclipse 5 avait été optimisé beaucoup, au point d'être difficilement fabricable. Alors, le design d'Éclipse 6 a pratiquement démarré d'une feuille blanche, d'où le délai de 4 ans pour la fabrication de la voiture. Le design mécanique de la voiture devait être plus facile à fabriquer, un design pas à couper le souffle, mais était bien robuste pour parcourir les longues distances d'une compétition.

L'équipe d'Éclipse VI a participé à la compétition World Solar Challenge 2009. À cause d'un problème de design du circuit MPPT (Maximum Power Point Tracker, Circuit d'optimisation de puissance de panneaux solaires), il nous était impossible de recharger nos batteries. Cela nous a valu une très mauvaise position au classement. Nous n'avons pu rouler que lors du départ de la course et une autre fois au milieu de la course. Ce problème a été réglé par les membres de l'équipe d'Éclipse 6 au retour de l'Australie. Un nouveau circuit a été conçu, documenté et utilisé avec succès par l'équipe Éclipse 7. 24e position à la compétition World Solar Challenge 2009.

 

solar-power-variant.png
solar-panel.png
speedometer.png

6m^2 DE PANNEAUX SOLAIRE (Si)

21% D'EFFICIACITÉ DES PANNEAUX

100 KM/H VITESSE MAX -

 

e6-logo.png